L’histoire de la chambre d’hôpital

Dans tous les domaines de la vie, notre capacité à nous défaire des éléments négatifs peut bouleverser notre quotidien… L’histoire qui va suivre en est un bel exemple.

Deux hommes, tous deux gravement malades, occupaient la même chambre d’hôpital. Un homme fut autorisé à s’asseoir sur son lit, pendant une heure, chaque après-midi pour aider à drainer le liquide de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L’autre homme devait passer ses journées couché sur le dos. Les hommes parlaient pendant des heures sur la fin de vie. Ils parlaient de leurs épouses et familles, leurs maisons, leurs emplois, leur participation dans le service militaire, où ils avaient été en vacances

Une amitié qui se tisse

Chaque après-midi, quand l’homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s’asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu’il voyait depuis de la fenêtre. L’homme dans l’autre lit commença à vivre pour ces périodes d’une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur.

La fenêtre donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l’eau tandis que les enfants jouaient avec leurs bateaux modèles. Les amoureux marchaient bras dessus bras dessous au milieu des fleurs de toutes les couleurs et on pouvait avoir une belle vue de la ville. Comme l’homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails exquis, l’autre homme fermait les yeux et imaginait cette scène pittoresque.

 

Crédits Ales Krivec

 

Un après-midi chaud, l’homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait. Bien que l’autre homme ne pouvait pas entendre l’orchestre – il pouvait le voir dans son esprit tel que le  monsieur par la fenêtre le dépeignait avec des mots descriptifs. Les jours, semaines et mois passaient… Si son état de santé ne semblait pas s’améliorer, son moral lui, était chaque jour meilleur, comme s’il avait reprogrammé son cerveau pour ne voir que le positif, malgré la maladie.

Un matin, l’infirmière de jour est arrivée pour apporter de l’eau pour leurs bains et trouva le corps sans vie de l’homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil. Elle était attristée et appela les préposés pour qu’ils viennent prendre le corps. Dès qu’il sembla approprié, l’autre homme demanda s’il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L’infirmière était heureuse de faire le changement, et après s’être assuré qu’il était confortablement installé, elle le laissa seul. Lentement, péniblement, il se redressa sur un coude pour jeter son premier regard sur le monde réel extérieur. Il s’étira pour se tourner lentement vers la fenêtre a coté du lit. Il fit face à un mur blanc !

L’homme demanda à l’infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit ces choses merveilleuses depuis la fenêtre. L’infirmière répondit simplement que l’homme était aveugle, et ne pouvait même pas voir le mur. En revanche il avait appris à éradiquer les pensées limitantes pour profiter pleinement des facultés qu’il lui restait.

Elle ajouta : « Peut-être qu’il a juste voulu vous apporter un peu de bonheur. »

Epilogue: Il y a un énorme bonheur à rendre les autres heureux, en dépit de nos propres situations. Tout comme le savoir qui est une richesse, le bonheur lorsqu’il est partagé, est doublé. Si vous voulez vous sentir riche, partagez du savoir ou du bonheur. En le partageant il ne se divise pas, il se multiplie…

ATTENTION

Vous pensez que le savoir coûte cher ? Essayez l’ignorance…vous verrez qu’elle coûte encore plus cher (et fais des ravages). Ne cherchez donc pas à en savoir plus sur nos formations, qui sait, elles pourraient bien vous aider à devenir la meilleure version de vous-même…

 

Boosteur d’intelligences : http://boosteurdintelligences.fr/elearning-boosteur-dintelligences/

Influence et manipulation : http://www.trans-formations.net/formation-influence-et-manipulation/

Boosteur de projets : http://www.trans-formations.net/formation-boosteur-de-projets/

Boosteur de productivité : http://www.trans-formations.net/formation-boosteur-de-productivite/

Boosteur de leadership : http://www.trans-formations.net/formation-boosteur-de-leadership/

Steve / Abd Al Karim

Steve / Abd Al Karim

Formateur en développement personnel et le créateur du programme Boosteur d'Intelligences. Retrouvez mes chroniques radio sur ma chaîne Youtube : https://www.youtube.com/user/MrTRANSFORMATIONS

Plus d'articles

About The Author

Steve / Abd Al Karim

Formateur en développement personnel et le créateur du programme Boosteur d'Intelligences. Retrouvez mes chroniques radio sur ma chaîne Youtube : https://www.youtube.com/user/MrTRANSFORMATIONS

12 Comments

  • Hayat

    Reply Reply avril 30, 2017

    Très belle leçon de vie

    Nos yeux voient les choses certes mais qui sont teintées par le reflet de notre vision de la vie et du monde..

    Effectivement le savoir est la chose qui ne ruinera jamais au contraire il enrichit lorsqu’il est partagé

    Merci Steeve pour ce partage

  • houria

    Reply Reply mai 4, 2017

    Bonjour

    Je voudrai tant faire une de vos formations mais je n’ ai pas les moyens. Vous arrive t-il d’offrir une formation à ceux qui ne peuvent payer?

    Bien à vous

    • Marie Service Client

      Reply Reply mai 9, 2017

      Bonjour, merci pour votre intérêt. Nous sommes en train de travailler sur une version e-learning pour chacune de nos formations, le coût est moins élevé que celles en présentiel, cela peut être une bonne alternative dans votre cas. Cdlt

  • Ludovic

    Reply Reply mai 9, 2017

    Bonjour Steve Abd Al Karim,

    Histoire super inspirante! Merci

  • Fatma

    Reply Reply mai 23, 2017

    Salem
    Tres belle histoire .même si je suis d ennathype 2 ,pour qui propager le bien est vitale ..parfois les epreuves,les jaloux ,les “mechants” vous freinent et devenez radin en propagation de bons plans ..parfois on se fait même payer msintenant pour propager le bien .
    InchaAllah tout ceci pour dire que pour ma part ,il faut tout faire pour soi pour Dieu l Unique en ainsi developpant l unicite de l adoration .
    Fatma

  • Leila Bentabia

    Reply Reply juin 6, 2017

    Merci Steve pour ce partage. L’histoire est très émouvante mais elle est en même temps une belle source d’apprentissage et d’inspiration par la bienveillance envers autrui.

    Merci Steve.

  • Zahra

    Reply Reply juin 7, 2017

    Asalamou.alaikoum Très très belle histoire , on a tellement de chose à apprendre et la vie et tellement courte, le temps passe à une vitesse énorme! Qu’Allah te récompense Steve pour tout ce que tu partage comme science ! J’ai déjà beaucoup appris avec des émissions radio ! J’aimerai suivre une de tes formation j’espère inchAllah!!! Barakoulahoufik!!!

  • Zahra

    Reply Reply juin 7, 2017

    Le cerveau est le maître du corps si on lui insuffle de bonne chose alors tout va bien mais si on lui insuffle de mauvaise chose que dû négatifs alors l.etat du corps se détériore !voila ce que j’ai retenu !

  • Salah Eddine

    Reply Reply juin 13, 2017

    Bonjour Steve, le sens d’aveugle et de sourd est plus profond que leurs sens dans le monde physique. Le partage fait enrichir le bonheur. Belle histoire, merci Abd El Karim.

  • Yassine Lamkhayar

    Reply Reply juin 22, 2017

    Alors,là OK,
    Je comprend mieux les pensées limitantes. Avec ce genre d’histoire c’est plus simple à comprendre.
    Merci Steve et merci à toute ton Équipe.

  • Vince

    Reply Reply juin 27, 2017

    J’avais déjà lu cette belle histoire… qui en dit long sur la beauté de l’imagination et la grandeur du partage.

    Et ça me fait penser à cette phrase… “Le meilleur moyen de prédire l’avenir est de l’inventer”

    Merci pour tout ça

  • Rkia

    Reply Reply juillet 17, 2017

    Merveilleuse histoire qui me rappel qu’une des meilleures actions auprès d’Allah est de faire entre la joie dans le coeur de son frère.
    L’homme à été corrompu dans sa nature et ne pense plus qu’à lui matériellement et émotionnellement…
    En tout cas chapeau pour votre travail, qui donne envie de secouer sa vie comme une bouteille d’Orangina…sinon la pulpe…elle reste en bas

Leave A Response

* Denotes Required Field